Sous prétexte que je vis sous le seuil de pauvreté, que je ne peux plus écrire à la main pour remplir des dossiers (1), que étant aussi malentendante, je ne peux pas téléphoner(2) les assistantes sociales souhaitent me mettre sous curatelle !

J'en suis sidérée.

En effet, tous ces gens s'organisent pour ne pas être accessibles alors que les moyens techniques, faciles à mettre en oeuvre existent et c'est moi qui doit être privée du droit de décider si je peux:

  • me marier ou divorcer
  • signer n'importe quel contrat, y compris de travail
  • gérer mes biens

Non, je ne suis pas dans "intouchables" et je n'ai pas les moyens de me payer une secrétaire pour écrire et téléphoner à ma place. Je vis seule et donc je n'ai personne qui puisse faire écrire à la main à ma place ou téléphoner... Je n'ai personne pour préparer mes repas ou me faire les courses les trop nombreuses fois où je ne suis pas en état de le faire et où je ne trouve pas une bonne âme pour m'aider bénévolement...

Bref, je suis pauvre puisque je suis sous le seuil de pauvreté et, elles en ont marre de devoir écrire à ma place (3) et donc elles veulent se débarrasser de moi.

Bref, après discussion avec un ami avocat, elles font du chantage à "pas de curatelle / pas d'aide physique" alors que rien, absolument rien ne conditionne la compensation de ma situation de handicap et de la non accessibilités des services commerciaux, de santé ou publics par une curatelle.

La ruse est de présenter l'affaire comme si c'était moi qui avait demandé(4) car ce serait alors le seul moyen de le faire et donc de les débarrasser. D'où la manipulation.

Mais comme, ni moi, ni mes soignants, ne veulent les suivre. On va demander mon passage en catégorie 3 où la plupart des aides humaines qui me sont nécessaires sont de droit. Mais sans leur aide et pour éviter de recourir à elles dans le futur.

Que ce soit par paresse(5) ou parce qu'elles croient qu'ils n'existe pas d'autre solution(6), je suis, d'une part, sciée par le préjugé institutionnel "handicap = incapable" que cet incident révèle, d'autre part, indignée, parce qu'il s'agit de me faire priver de mes droits d'adulte parce que l'organisation des services publics et des soins est encore au papier et au téléphone alors que la technologie pour rendre ces services accessibles est monstrueusement simple.

 

Avoir des formulaires sous forme de fichiers électroniques, les envoyer et les recevoir par mail n'est pourtant pas la fin du monde.

De même pour prendre un rendez vous chez un médecin, avec un kiné ou dans un hôpital ou un centre de santé !

 

Source: Externe

J'ai pris l'image .

Notes:

  1. qui contre toute logique d'accessiblité sont toujours gérés sur papier notamment à la CRAMIF (pension d'invalidité) et à la MDPH (compensations diverses de la situation de handicap et AAH)
  2. parce que contre toute logique d'accessibilité, un nombre gigantesque de professionnels de santé, administrations, commerces, livreurs, etc, continnue à discriminer les malentendants en utilisant uniquement ce canal de communication...
  3. parce que téléphoner à ma place, il n'en a jamais été question, donc je compte sur le bénévolat d'amis ou de certains soignants apitoyés, mais du coup, j'ai des retards de soins de plusieurs mois...
  4. donc en me manipulant "oralement"...
  5. c'est mon opinion personnnelle sur le sujet
  6. thèse défendues par mes relations les plus diplômates